[dsm_breadcrumbs _builder_version= »4.14.2″ _module_preset= »default » theme_builder_area= »post_content » home_text= »Immo-project » home_icon_font_size= »20px » separators_font_size= »20px » hover_enabled= »0″ sticky_enabled= »0″][/dsm_breadcrumbs]

L’Afrique du Nord: Futur géant de l’exportation d’hydrogène vert d’ici 2050

D’après un rapport récent de Deloitte, l’Afrique du Nord pourrait devenir le plus grand exportateur d’hydrogène vert au monde d’ici 2050, redessinant ainsi la carte énergétique mondiale. Cette région pourrait tirer parti de ses vastes ressources en énergies renouvelables pour produire de l’hydrogène vert.

hydrogene-vert-exportation

L’hydrogène vert: Une révolution en marche

Selon les prédictions, l’hydrogène vert, obtenu à partir d’eau et d’énergies renouvelables, devrait changer radicalement le paysage énergétique mondial dès 2030. À cette date, l’Afrique du Nord pourrait exporter jusqu’à 110 milliards de dollars d’hydrogène vert par an, dépassant largement les 63 milliards prévus pour l’Amérique du Nord.

L’hydrogène vert : son potentiel et son avenir

L’hydrogène vert se produit principalement grâce à l’énergie solaire et éolienne. Malgré son potentiel, moins de 1% de l’hydrogène mondial est actuellement « vert ». La majorité de l’hydrogène est « gris », issu du gaz méthane dans des procédés qui émettent d’importantes quantités de gaz à effet de serre.

Investissements et avancées régionales

Un investissement colossal de 9 000 milliards de dollars serait nécessaire à l’échelle mondiale d’ici 2050 pour développer cette technologie. Des pays tels que le Maroc et l’Égypte ont déjà commencé à mettre en place des stratégies et des partenariats en faveur de l’hydrogène vert.

Sébastien Douguet, chef du conseil économique chez Deloitte, affirme : *« Il y a une nécessité pour les économies en développement de se saisir de ce sujet de l’hydrogène… de décarbonation de leurs propres économies et de développement industriel local ». *

L’hydrogène vert pour un avenir durable

Les industries fortement émettrices, telles que la pétrochimie, la sidérurgie, le ciment, et les engrais, ainsi que les transports lourds comme l’aviation et le maritime, se tournent vers l’hydrogène pour réduire leurs émissions. L’hydrogène vert offre également l’opportunité de développer de manière inclusive l’industrie dans les pays émergents. 

Défis et Opportunités de l’Hydrogène Vert

La production d’hydrogène vert nécessite non seulement une source d’énergie renouvelable fiable, mais aussi des technologies avancées pour l’électrolyse de l’eau. C’est ici que réside le véritable défi : la mise à l’échelle des électrolyseurs pour répondre à la demande croissante tout en garantissant leur rentabilité. Bien que le coût des électrolyseurs ait chuté ces dernières années, des investissements supplémentaires en R&D sont nécessaires pour les rendre encore plus compétitifs.

En outre, l’infrastructure pour le transport et le stockage de l’hydrogène doit également être développée. La bonne nouvelle est que l’hydrogène peut être liquéfié ou converti en ammoniaque pour faciliter son transport. Des projets pilotes en Afrique du Nord explorent déjà la possibilité de construire des pipelines pour transporter l’hydrogène vers l’Europe, offrant ainsi une nouvelle voie d’exportation.

D’autre part, la demande d’hydrogène vert s’accroît rapidement, car les entreprises recherchent des solutions pour atteindre leurs objectifs de neutralité carbone. Par conséquent, les pays producteurs auront non seulement l’opportunité d’exporter de l’hydrogène, mais également de développer des industries locales qui utilisent l’hydrogène comme carburant ou matière première, générant ainsi des emplois et stimulant l’économie locale.

hydrogene-vert

Notre avis

En abordant la question de l’hydrogène vert, nous sommes convaincus que l’Afrique du Nord se tient au seuil d’une révolution énergétique. Avec ses vastes étendues désertiques propices aux fermes solaires et éoliennes, cette région possède un atout indéniable pour devenir le pionnier de cette nouvelle économie verte. Cependant, les défis ne doivent pas être sous-estimés. Le financement, le développement technologique et la formation de la main-d’œuvre locale sont essentiels pour garantir une transition réussie. Nous croyons fermement que, si ces défis sont relevés de manière proactive, la promesse de l’hydrogène vert peut propulser l’Afrique du Nord sur la scène mondiale, en tant que leader de la décarbonation industrielle.

À retenir :

💡 L’hydrogène vert, bien que représentant moins de 1% de la production mondiale, est un acteur majeur de la décarbonation.

🌍 L’Afrique du Nord possède un potentiel immense pour devenir le plus grand exportateur d’hydrogène vert.

🏗 La mise à l’échelle des électrolyseurs et le développement des infrastructures sont essentiels.

📈 Les opportunités économiques s’étendent au-delà des exportations, avec le potentiel de stimuler les industries locales.

L’avenir de l’hydrogène vert en Afrique du Nord ne repose pas uniquement sur ses ressources naturelles, mais également sur sa capacité à innover, à investir et à former. Cette région est à l’aube d’une transformation qui pourrait bien redessiner la carte énergétique mondiale.